Un peu plus de 23 millions de femmes électrices vont faire entendre leur voix pour le second tour des élections présidentielles françaises

47 millions d’électeurs en France inscrits en 2017, dont une moitié sont des femmes. Pas de grandes différences de choix de candidats, les femmes votent de manière identique aux hommes. Un constat à la fois rassurant et surprenant. Rassurant parce qu’il montre une réelle préoccupation des enjeux de société et des programmes politiques proposés. Cela suscite néanmoins une certaine surprise, comme si les enjeux de parité, de la place des femmes et de leur rôle n’entraient pas en ligne de compte dans le choix des électrices. D’où un énorme décalage de représentativité dans les institutions en France. Sauf dans les conseils généraux (50% de femmes) et régionaux (48% de femmes) où la parité est respectée, le reste des institutions est bien en peine. Seulement 27% de femmes députées, 22% de sénatrices, 16% de maires et 9% de présidentes de conseils généraux et régionaux (chiffres 2015). Ce ne sont pas les programmes des  candidats au présidentielles 2017 qui inverseront réellement la tendance, malgré quelques propositions timides concernant la parité et le droit des femmes, nous restons à la traine des pays du nord de l’Europe. A la lecture de ces chiffres, nous interpellons les candidats pour qu’ils fassent de la parité et du droit des femmes un enjeu majeur, puisque celles-ci représentent un peu plus de 23 millions d’électrices.

Wwire est engagé dans le combat pour la parité des femmes et des hommes dans l’entreprise. Nous réclamons l’accès à l’égalité des salaires, aux mêmes règles que les hommes dans leurs parcours professionnels. Wwire aide les femmes entrepreneurs, les encourage à avancer et à partager leurs succès mais aussi leurs difficultés. Nous constatons que le combat n’est pas gagné et qu’il reste beaucoup de chemin à parcourir. C’est pourquoi nous interpelons les femmes qui vont voter dans les prochains jours à ne pas minimiser leur rôle et leur voix dans le choix du futur président qui nous l’espérons s’engagera dans cet enjeux que représente le droit des femmes.